LES + GRANDS CHAGRINS D’AMOUR

10921996_303316733196736_1553717303_nUn livre pour appréhender l’Histoire de notre civilisation à travers un prisme inédit : les chagrins d’amour les plus étonnants ou lourds de conséquences.

 Souvent, les histoires d’amour finissent mal. Rarement autant.
Quel est ce mystérieux inconnu irlandais qui a inspiré son œuvre à Jane Austen ?
Roman Polanski serait-il devenu ce réalisateur si controversé si un tueur en série n’avait pas massacré son épouse adorée et leur enfant qu’elle portait ?
Qui est cet officier suédois qui a su se faire aimer de la dernière Reine de France ?
Quel est cet amour pleuré par Marguerite d’Autriche qui la pousse à refuser la couronne anglaise, à rester veuve à seulement vingt-quatre ans et à édifier majestueusement gothique église de Broux ?
Quelle femme a su inspirer Ne me quittes pas à Brel?
Comment un simple médecin allemand est-il parvenu à se hisser à la tête du royaume de Norvège et dans le lit de la Reine Caroline-Mathilde juste avant la Révolution française ?
Qui est ce namorado português qui a plongé J.K. Rowling dans la dépression et la pauvreté ?
Comment Cléopâtre en vient-elle à se suicider pour ce Romain dont elle comptait exploiter le pouvoir ?
Que savait la sublime veuve Kennedy des « incartades » de son présidentiel époux ?
Comment une jeune religieuse, amoureuse d’un maquisard défroqué, a-t-elle fait trembler tout un réseau de Résistance durant la Seconde Guerre mondiale ?
Et si c’était par amour de son pays que le roi Henri VIII s’était débarrassé de cinq de ses six épouses ?
Et surtout, comment le, pas très charmant, Prince Charles a-t-il pu préférer l’ignoble Camilla à la douce Diana ?

Les + grands chagrins d’amour, par Julie Grêde, Éditions La Boîte à Pandore, juin 2015, 18,90 euros.

« Les + grands chagrins d’amour » sur Pinterest: http://www.pinterest.com/gredejulie/les-plus-grands-chagrins-damour/

« Les + grands chagrins d’amour » sur Facebook: http://www.facebook.com/plusgrandschagrinsdamour

« Les + grands chagrins d’amour » sur Babelio: http://www.babelio.com/livres/Grede-Les-grands-chagrins-damour/734698

« Les + grands chagrins d’amour » sur Booknode: http://booknode.com/les___grands_chagrins_d_amour_01695003/comments

« Les + grands chagrins d’amour » sur Livraddict: http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=121250

Bibliographie des « Plus grands chagrins d’amour »

AUSTEN J., Romans 1 & 2, Paris, Omnibus, 1996.

BRAVER A., 22 novembre 1963, Paris, Sonatine, 2010.

CALLIS-SABOTT I., Marguerite et Philibert, Perpignan, Éditions Alexandra de Saint-Prix, 2014.

COTTRET B., Henri VIII, le pouvoir par la force, Paris, Fayard, 1999.

EICHBERGER D., Women of Distinction, Margaret of York – Margaret of Austria, Louvain, Brepols, 2005.

ENQUIST P. O., Le médecin personnel du roi, Arles, Actes Sud, 2000.

EYDOUX E., Les grandes heures du Danemark, Paris, Perrin, 1975.

FRASER A., Marie-Antoinette, Paris, Flammarion, 2006.

GILLOT J.-J. et MAUREAU M., Résistants du Périgord, Bordeaux, Éditions Sud Ouest, 2011.

LAFFAILLE C., Diana, L’enquête jamais publiée, Paris, Scali, 2007.

LAFUE P., Louis XVI : L’Échec de la révolution royale, Paris, Hachette, ‎1942.

MARTIN P.-M., Antoine et Cléopâtre, la fin d’un rêve, Paris, Albin Michel, 1991.

MAUREAU M., Pont Lasveyras, un drame de la Résistance en Dordogne-Nord, Périgueux, Fanlac, 2004.

MULLER D., Une reine pas très catholique, Anne Boleyn, Paris, J’ai lu, 1998.

PANCOL K., Une si belle image : Jackie Kennedy, 1929-1994, Paris, Seuil, 2003.

POLANSKI R., Roman par Polanski, Paris, Robert Laffont, 1984.

ROBINE M., Grand Jacques, le roman de Jacques Brel, Mesnil-sur-Estrée, Éditions Anne Carrière/ Éditions du verbe, 1998.

ROWLING J.K., « Le Manifeste d’une mère seule » in The Times, 14/04/10.

SCHIFF S., Cleopatra, a life, New York, Little Brown, 2011.

SIMMONS S., Diana : dernières confidences, Michel Laffon, 2005.

SMITH S., J.K. Rowling, La magicienne qui créa Harry Potter, Lausanne, Favre, 2002.

TATE D., Sharon Tate: Recollection, Philadelphia, Running Press, 2014.

TODD O., Jacques Brel, une vie, Paris, Robert Laffont, 1984.

TOMALIN C., Jane Austen, passions discrètes, Paris, Éditions Autrement, 2008.

(ainsi que l’excellent et très fouillé janausten.hautefort.com)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s