J’ai lu: Ça, ****


Ça est un one-shot de Stephen King. Un des grands classiques, que je qualifierais –à la grosse louche- de fantastico-horrifique.

Cinq raisons pour lesquelles j’ai adoré :

  1. Ça 517ffdehpvl-_sx301_bo1204203200_cam’a parlé de l’enfance, de mon enfance. De ce que ça éveille en soi, de ce que ça éveille en moi. Et tous les émois, les espoirs, ceux qu’on se rappelle chaque jour, ceux dont on avait oublié qu’il fallait y penser ;
  2. Ça m’a parlé de l’amitié, la vraie, celle que l’on plante dans l’enfance et qui survit pour toujours, même (/surtout) si on ne l’arrose pas ;
  3. Ça m’a rappelé à quel point l’enfance est vicieuse, brute, sans compromis ni morale, absolument inaccessible au monde adulte ;
  4. Ça m’a parlé d’horreur et j’ai bien écouté, frissonné juste ce qu’il faut ;
  5. Ça m’a accompagné dans un moment où, précisément, j’avais besoin de ça. Et ça m’a bien aidé. Mais ça, ça restera entre Ça et moi.

Je n’en ai pas fini avec le King. C’est trop si j’ajoute « Ça, c’est sûr » ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s